AFFAIRE DE JOUÉ-LÈS-TOURS : QUI A VRAIMENT MÉRITÉ D’ÊTRE JUGÉE, FARIDA BELGHOUL, OU L’ÉDUCATION NATIONALE ?

Mise en ligne…

SOMMAIRE : 

I° NTRODUCTION.

QUAND UNE PETITE AFFAIRE DE “DIFFAMATION” ENTRE DEUX ENSEIGNANTES, ANNONCE LA FIN D’UNE RÉPUBLIQUE.

II° QUELS SONT LES FAITS ? LE PROCÈS DE TOURS LE 24 MARS 2016, ET LES POLÉMIQUES CONSÉCUTIVES :
un petit garçon dit avoir été contraint à des attouchements sexuels mutuels avec une camarade de classe, son institutrice “diffamée”.
Le rôle trouble de l’Éducation Nationale dans l’enseignement de la Théorie du Genre et d’une éducation sexuelle “tendancieuse” et homosexuelle…

III° LE PROCÈS DU 24 MARS 2016 À TOURS :
DES ÉTRANGETÉS QUI REMETTENT EN QUESTION LES THÈSES “OFFICIELLES” DU POUVOIR ET DE LA PRESSE ORDINAIRE !
LE CONTEXTE POLITIQUE AU MOMENT DE L’AFFAIRE DE JOUÉ : CORRUPTION DES MŒURS, “NOUVELLE CIVILISATION” ET NOUVELLE BARBARIE.

IV° LE RETOUR DE L’ÉTAT DE DROIT ET DE LA MORALE PUBLIQUE : UNE URGENCE VITALE POUR LA NATION.
LA CONCLUSION APPARTIENT AU PEUPLE FRANÇAIS.

V° CONTACT ET LIENS.

l° INTRODUCTION :
QUAND UNE “PETITE AFFAIRE” DE DIFFAMATION ENTRE DEUX ENSEIGNANTES AMÈNE UN SCANDALE D’ÉTAT, ET ANNONCE LA FIN D’UNE RÉPUBLIQUE.

Montesquieu écrivait que l’Honneur était le principe du régime aristocratique, et que la Vertu était celui du régime républicain

L’Honneur, la Vertu, la Gloire… : ces mots nous semblent bien éloignés de la France de l’année 2016…
Asservie par la dictature de l’Europe et des multinationales, affaiblie par le chômage, avilie par la décadence des mœurs, la France est attaquée de l’extérieur comme de l’intérieur : survivra-t-elle ?…

Peut-être, mais ce sera au moins au prix d’une épuration : il faudra jeter à bas les politiciens corrompus.

En effet, si l’AFFAIRE DE JOUÉ-LÈS-TOURS est presque dérisoire en elle-même, elle est indissociable du contexte dans lequel elle est survenue : celui de toutes les CORRUPTIONS !

En mars 2014 un petit garçon de Joué-lès-Tours s’est plaint à sa mère, disant que son institutrice l’aurait contraint à des ATTOUCHEMENTS SEXUELS réciproques entre lui et une camarade de classe : la maîtresse a porté plainte pour “diffamation” car elle se jugea “diffamée” par une autre enseignante nommée Farida Belghoul, qui voulait seulement que l’on vérifie les propos de l’enfant.
La Presse prétendit que madame Belghoul “manipulait” l’opinion publique…

Mais la vérité est très différente !

Sur les faits allégués par le petit garçon qui n’avait pas quatre ans, nul ne peut se prononcer.

Mais répétons-le, l’Affaire est absolument indissociable d’un contexte qui est accablant pour le Pouvoir politique et pour ceux qui le servent sans servir le Peuple Français :

– La CORRUPTION DE MINEURS, pratiquée par des établissements scolaires.
– La CORRUPTION DES MŒURS par l’État qui promeut le libertinage sexuel pour la jeunesse.
– La CORRUPTION FINANCIÈRE par les LOBBIES qui font agir nos élites politiques dans le sens de leurs intérêts.
– La CORRUPTION d’un RÉGIME RÉPUBLICAIN en décadence, qui sert les Lobbies plutôt que le Peuple Français.
– La PÉDOPHILIE, ou pour mieux dire, la PÉDOCRIMINALITÉ , qui s’affiche parfois au grand jour en toute impunité.
– Le COMMERCE DES ÊTRES HUMAINS.
– La TRAHISON À LA NATION, de la part de certains de ceux qui avaient mission de la servir ! Ils asservissennt la France à l’EUROPE, dont le PEUPLE FRANÇAIS avait pourtant REFUSÉ LA CONSTITUTION par RÉFÉRENDUM !

Souhaitons donc que le Peuple Français sache instruire avec sagesse le procès de ceux qui l’ont trahi, et qu’il respecte alors les véritables fondements du Droit : la Raison, et le respect de la Dignité humaine.

ll° QUELS SONT LES FAITS ? LE PROCÈS DE TOURS LE 24 MARS 2016, ET LES POLÉMIQUES CONSÉCUTIVES.

En mars 2014 un petit garçon de trois ans scolarisé à l’école Blotterie de Joué-lès-Tours en Indre-et-Loire, se plaignit à sa mère d’attouchements sexuels mutuels que son institutrice aurait imposés selon lui, entre lui et l’une de ses camarades de classe.
Sa mère protesta auprès de la directrice de l’école, et chercha à faire examiner son enfant par l’Hôpital Pédiatrique de Clocheville.
Elle fit part de tout cela à d’autres mères d’élèves, et l’affaire fit scandale dans toute la ville, et bientôt au-delà.
Elle déposa aussi une plainte auprès de la police.

Les faits allégués par le petit garçon sont-ils avérés ou non ?
On l’aurait peut-être su, si la directrice de l’école avait convoqué l’institutrice pour lui faire expliquer sa version des faits à la mère du garçon.
Mais la directrice n’accepta pas cette confrontation : sa confiance totale en l’institutrice peut excuser cette erreur, mais son refus empêcha les faits allégués d’être sérieusement confirmés, ou au contraire démentis.

Les doutes consécutifs engendrèrent une polémique qui intervint dans un contexte politique : Frédéric Augis, futur maire de Joué-les-Tours, avait accusé publiquement les écoles de Joué, d’enseigner la THÉORIE DU GENRE.
L’inquiétude de la population contribua alors à le faire élire contre son prédécesseur socialiste.

Une Presse peu soucieuse de vérité et de cohérence chronologique tenta de faire croire que Farida Belghoul avait influencé Frèdéric Augis !
De plus, la Presse ordinaire répéta comme un perroquet que “La Théorie du Genre n’existait pas” – et ce faisant, la Presse mentait.

En effet la Théorie du Genre inspirait les ABCD DE L’ÉGALITÉ que le ministre Vincent Peillon voulait appliquer dans les écoles, et qui prônaient une ÉDUCATION SEXUELLE beaucoup TROP PRÉCOCE : les ABCD découlaient, quoique d’une manière atténuée, des STANDARDS DE L’OMS POUR L’ÉDUCATION SEXUELLE EN EUROPE, Standards qui recommandent notamment des ATTOUCHEMENTS SEXUELS ENTRE ENFANTS sous la direction d’un ADULTE – ce que nous appelons de la PÉDOPHILIE.

Ces FAITS sont INCONTESTABLES.
Les PREUVES seront communiquées à la Justice si besoin était : vous pouvez notamment les trouver sur des sites comme VIGI-GENDER ( vigi-gender.fr ) ou la JOURNÉE DE RETRAIT DE L’ÉCOLE ( jre2014.fr ).
Certaines de ces preuves sont des DOCUMENTS OFFICIELS de l’État français.

Des mouvements tels que la JRE créée par Farida Belghoul s’étant opposés à la Théorie du Genre, des parents d’élèves demandèrent à cette enseignante de venir à Joué-lès-Tours.

Dalila Hassan, qui représentait localement la JRE, parla de l’affaire dans une vidéo, sans toutefois nommer l’institutrice : cette vidéo postée sur You Tube ayant été partagée par le site de la JRE, Farida Belghoul et Dalila Hassan furent accusées de “diffamation” par l’institutrice, laquelle porta plainte et reçut l’appui de l’Éducation Nationale et des syndicats d’enseignants.

Un premier procès s’est tenu le 24 mars 2016 à Tours : son verdict fut rendu le 19 mai, condamnant Dalila Hassan et Farida Belghoul pour diffamation et pour complicité de diffamation.

Cependant Farida Belghoul a fait appel, un nouveau procès l’attend le 5 décembre 2016 à 13 heures au tribunal d’Orléans.

La Thèse de la Presse quasi unanime, c’est que Farida Belghoul aurait “diffamé” l’institutrice, “manipulé” les quartiers populaires peu instruits, et méme inventé l’existence d’une Théorie du Genre qui “n’existerait pas”…

En réalité, Farida Belghoul a dénoncé la Théorie du Genre parce que le danger en est bien réel pour les enfants !
Un enseignement inapproprié risque de les détourner de la Morale, et de les faire tomber dans une sexualité obsessionnelle et désordonnée.

Si la Journée de Retrait de l’École fut un succès à l’époque des faits évoqués, si de nombreux parents d’élèves chrétiens auraient souhaité une coopération entre la JRE et leurs propres mouvements de défense de la Famille, c’est parce que le danger de la Théorie du Genre leur a été révélé par des informations fiables, capables de résister à toute tentative de “démontage” en Justice !

Les Enfants sont notre avenir, celui de nos familles et celui de notre pays : les enfants, c’est sacré !

lll° LE PROCÈS DU 24 MARS 2016 Á TOURS :
DES ÉTRANGETÉS QUI REMETTENT EN CAUSE LES THÈSES “OFFICIELLES” DU POUVOIR ET DE LA PRESSE ORDINAIRE !
LE CONTEXTE GÉNÉRAL AU MOMENT DE L’AFFAIRE DE JOUÉ-LÈS-TOURS : CORRUPTION DES MŒURS, “NOUVELLE CIVILISATION” ET BARBARIE.

Co-accusées de diffamation, Farida Belghoul et Dalila Hassan comparurent donc ce jeudi-là – Jeudi Saint pour les Chrétiens, “jour du jugement de Jésus” comme le rappelle Farida Belghoul : professeur d’Histoire, elle reconnaît volontiers les racines chrétiennes de la France.

Le Procès du 24 mars dura sept heures, et d’emblée on aurait à redire quant au choix du Tribunal de Tours : géographiquement c’était certes logique , mais ce Tribunal n’avait-il pas reconnu le “sexe neutre” dans un jugement antérieur ? L’État français avait ainsi cautionné l’une des thèses de la Théorie du Genre…

Le Tribunal d’Orléans où se tiendra le procès du 5 décembre, a refusé que le “genre neutre” figure à l’État-Civil : y aurait-il deux vérités ?

Le Peuple Français peut légitimement exiger qu’une Cour de Justice soit impartiale : accréditer les thèses des militants politiques extrémistes qui veulent endoctriner les homosexuels, de la part du Tribunal de Tours ce n’était pas de très bon augure…

Pourtant le procès permit à la défense d’expliquer sa version des faits, et leur contexte général fut évoqué : en mars 2014 et jusqu’aujourd’hui, l’actualité était à la polémique autour de la THÉORIE DU GENRE.
Cette IDÉOLOGIE POLITIQUE n’est au fond qu’un délire à thème sexuel destiné à l’endoctrinement des milieux LGBT par des politiciens véreux.
La Théorie du Genre “n’existe pas” si l’on en croit Najat Vallaud-Belkacem : c’est aussi ce qu’affirment le Pouvoir actuel, la Presse ordinaire, et le SYNDICAT SUD-ÉDUCATION qui soutient l’institutrice de Joué-lès-Tours…

Or le Pouvoir politique, la Presse et les Syndicats d’enseignants MENTENT : en 2011 c’est NAJAT VALLAUD-BELKACEM elle-même qui prônait la mise en œuvre de la Théorie du Genre, qu’elle nommait ! Les interviewes que la future ministre de l’Éducation Nationale a données à l’époque, sont faciles à retrouver sur internet.

OUI, NAJAT VALLAUD-BELKACEM MENT :
LES PREUVES À CE SUJET NE SOUFFRENT AUCUNE RÉPLIQUE.

L’avocat de Farida Belghoul osa légitimement citer comme témoin l’actuel maire de Tours FRÉDÉRIC AUGIS, élu en mars 2014 grâce à un supplément de voix des quartiers populaires auxquels il avait promis d’empêcher que “l’abomination” de la “Théorie du Genre” soit enseignée dans les écoles – ce sont ses propres mots, et ils sont antérieurs à l’intervention de Farida Belghoul à Joué : on ne peut donc accuser madame Belghoul d’avoir “manipulé les gens peu instruits” en inventant une “rumeur” relative à la Théorie du Genre, puisqu’il en était déjà question avant sa venue.

Dalila Hassan a qualifié d’ “abomination” le refus de la directrice de convoquer l’institutrice : elle est accusée de “diffamation”.

Mais alors pourquoi l’Éducation Nationale n’a-t-elle pas pousuivi Frédéric Augis pour “diffamation” lui aussi ? : n’avait-t-il pas dit que les écoles de Joué-Lès-Tours enseignaient une “abomination”, la Théorie du Genre ?

L’Éducation Nationale soutient l’institutrice considérée comme “diffamée” : n’aurait-il pas été plus sage de s’en remettre au verdict du Tribunal ?

Or l’Éducation Nationale ne pouvait pas rester neutre envers Farida Belghoul, témoin et adversaire des dérives de cette administration !

Farida Belghoul dépend de l’Académie de Versailles.
Or qu’a fait l’Académie de Versailles, à peu près à l’époque des évènements de Joué-lès-Tours ? : l’Académie de Versailles a imposé aux enseignants des Écoles l’intervention de DAVID DUMORTIER auprès des élèves.
Certes Dumortier est “poète”, mais il est aussi PROSTITUÉ PROFESSIONNEL travesti, et il se dit ouvertement “PERVERS” (sexuel), “AMI DU MENSONGE” et “SALOPE AU LIT” quand il se prostitue !

Des parents indignés protestèrent violemment !
L’Éducation Nationale leur avait soigneusement dissimulé certains faits “gênants”, et certains parents menacèrent les enseignants et le “poète” : l’administration dut reculer, et annula la suite prévue pour les interventions du “prostitué pervers”. “ami du mensonge”, “salope au lit”, etc.

L’Inspectrice de l’Académie de Versailles écrivit aux parents pour dire qu’elle annulait à regret les interventions du prostitué Dumortier.
Mais loin de reconnaître que l’ÉDUCATION NATIONALE AVAIT FAILLI, l’inspectrice stigmatisa ceux qui avaient selon elle profité des “angoisses des parents” pour les manipuler…
Pourtant les causes des “angoisses” des parents d’élèves étaient assez graves pour faire condamner l’Éducation Nationale par la Justice : l’Académie n’osa pas porter plainte contre les parents qui avait proféré des menaces…

EST-CE QU’EN FRANCE LES PARENTS RESPONSABLES N’AURAIENT PLUS LE DEVOIR DE S’INQUIÉTER QUAND UN “PROSTITUÉ PERVERS SEXUEL AMI DU MENSONGE ET SALOPE AU LIT” S’APPROCHE DE LEURS ENFANTS À LEUR INSU ?

POURQUOI CE SECRET AUTOUR DES INTERVENTIONS DE DUMORTIER ET DE SON IDENTITÉ ? :
DE TELS AGISSEMENTS RESSEMBLENT-ILS À CEUX D’UNE ADMINISTRATION QUI SERT LE BIEN PUBLIC EN TOUTE TRANSPARENCE, OU À CEUX D’UNE SECTE QUI CACHE SES INTENTIONS RÉELLES ?

ET QUELLES “INTENTIONS” ?

Il fallait en effet qu’une “intention” bien spécifique habite l’Éducation Nationale, qui a permis ensuite les interventions de Dumortier dans la région de Melle et de Saint-Maixant.

Le comportement de la PRESSE ordinaire sur ces faits fut le même que pour l’affaire de Joué : IGNOBLE !

La Presse ordinaire se tut, ou donna une version édulcorée des faits, tentant même de ramener l’affaire Dumortier à une “manipulation” – c’était bien entendu Farida Belghoul qui était visée…
Pourtant madame Belghoul apprit l’affaire en même temps que le public : la saine protestation des parents d’élèves ayant été assez efficace, Farida Belghoul n’eût pas à intervenir personnellement.
Or l’Éducation Nationale était décidément bien cachottière : personne ne savait que Dumortier allait bientôt continuer à sévir dans d’autres écoles…

Mais le site de la JRE ayant relaté l’affaire après coup, comme beaucoup d’autres, Farida Belghoul devenait bien gênante pour une Administration au sujet de laquelle commençaient à planer des doutes…

Un petit garçon de Joué s’est donc plaint d’attouchements sexuels – à tort ou à raison : nous n’affirmons rien. Mais si ses plaintes à sa mère ont débouché sur “l’Affaire de Joué-lès-Tours”, c’est parce que l’Éducation Nationale l’a voulu !

Il eût été facile à la directrice de l’école, ou à l’Inspection Académique, de convoquer l’institutrice pour lui demander de s’expliquer devant l’Administration et devant la mére.
Trouvée coupable, elle eût été sanctionnée.
Innocente, elle eût pu détromper la mère.
Dans les deux cas, il n’y aurait pas eu d’ “Affaire de Joué-les-Tours” : il semble que l’Éducation Nationale tenait à faire comparaître Farida Belghoul devant la Justice.

La vidéo censément “diffamatoire” où Dalila Hassan qualifie d’ “abomination” le refus de la direcrice de convoquer l’institutrice, est encore sur You Tube : l’institutrice, ses amis, le Syndicat Sud-Éducation qui la soutient, et a fortiori L’ÉDUCATION NATIONALE auraient pu demander à You Tube de retirer la vidéo, pour mettre fin à la “diffamation”.
Sinon, ils auraient pu porter plainte contre You Tube.

Mais là aussi, l’Éducation Nationale ne cherchait pas l’apaisement : il fallait absolument, nous l’avons dit, que Farida Belghoul comparaisse devant un Tribunal – alors même qu’elle n’avait jamais nommé l’institutrice…

Nombre d’enseignants de l’Éducation Nationale sont rétifs à mettre en œuvre la politique scolaire promue par le gouvernement socialiste depuis 2012 : ils grondent sourdement, mais le devoir de réserve paralyse leurs protestations, et les syndicats d’enseignants fortement politisé n’expriment pas ce refus.

Depuis l’arrivée des Socialistes au pouvoir en 2012, au problème de l’illettrisme s’est ajouté un nouveau problème scolaire : la diffusion d’une idéologie, la Théorie du Genre, qui viole la neutralité politique de l’École Publique.

Cette THÉORIE DU GENRE fut inventée par des PÉDOPHILES et par des MILITANTS LGBT : elle n’a rien de “scientifique”, et seul un regrettable abus de langage lui donne souvent le nom rassurant d’ “Études de Genre”.
Il y eut certes des “Études de Genre” qui poursuivaient initialement un but acceptable : savoir dans quelles conditions les femmes peuvent occuper des emplois laissés vacants par le départ des hommes à la guerre.
Mais rapidement les militants homosexuels et lesbiennes, mais aussi les PÉDOPHILES s’emparèrent de ces Études de Genre pour leur donner un contenu politique militant : ce n’est plus de la Science.

La Théorie du Genre est à l’arrière-plan des travaux de l’ INSTITUT KINSEY, lequel hérite des “recherches” d’ ALFRED KINSEY, PÉDOPHILE entre autres choses et auteur des fameux RAPPORTS KINSEY sur la Sexualité, Rapports dont toutes les données sont truquées !

Kinsey a notamment consulté des PÉDOPHILES incarcérés, et accepté leur point de vue en admettant que les cris de douleur d’un enfant violé sont des manifestations de l’orgasme sexuel !

L’ INSTITUT KINSEY conseille les organisations internationales, et inspire manifestement les STANDARDS POUR L’ÉDUCATION SEXUELLE EN EUROPE prônés par l’ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ (OMS) aux gouvernements de l’Europe.

Ces “Standards” contiennent des éléments relevant de la PÉDOPHILIE : “éducation” très précoce à toutes les formes de sexualité, ATTOUCHEMENTS SEXUELS ENTRE ENFANTS SOUS LA DIRECTION D’UN ADULTE, etc.

Or des réminiscences atténuées de ces Standards de l’OMS furent décelées dans les ABCD DE L’ÉGALITÉ chers au ministre VINCENT PEILLON.
Le gouvernement renonça aux ABCD, notamment suite à la protestation des familles chrétiennes, mais surtout grâce au succès de la JOURNÉE DE RETRAIT DE L’ÉCOLE emmenée par FARIDA BELGHOUL qui réussit à mobiliser les parents des quartiers populaires.

Il est donc parfaitement compréhensible que des parents d’élèves fassent à tort ou à raison le rapprochement entre les Standards de l’OMS et les déclarations du petit garçon :
au fond, c’est l’Éducation Nationale qui porte une fois de plus la responsabilité du scandale – en un sens, ses équivoques au sujet de la Théorie du Genre et des Standards de l’OMS constituent une “diffamation implicite” de tout le Corps Enseignant…

Or aujourd’hui en 2016, l’Éducation Nationale propose officiellement les Standards de l’OMS, comme une base possible de l’enseignement de l’Éducation Sexuelle dès l’âge de sept ans !

Sous le quinquennat actuel, l’association STOP HOMOPHOBIE fut interdite d’interventions en milieu scolaire par le Tribunal Administratif de Paris.
Motif : manquement à la neutralité de l’École – en fait Stop Homophobie faisait de la propagande homosexualiste auprès des enfants…

La LIGNE AZUR en fit autant, mais en plus de CONSEIL D’ÉTAT dénonça devant les parlementaires sa propagande pour le libertinage auprès de la jeunesse, et ses positions équivoques en matière de PÉDOPHILIE :
malgré cela, le gouvernement reconduisit l’autorisation donnée à la Ligne Azur pour intervenir auprès des enfants des écoles !

– Livres pour enfants plus ou moins teintés de pornographie ;
– livres scolaires dans lesquels la présentation du masculin et du féminin est influencée par la Théorie du Genre ;
– consignes données à des professeurs pour qu’ils dissimulent aux parents d’élèves la teneur de certains cours d’éducation sexuelle ;
– interventions scolaires de militants homosexuels expliquant leurs pratiques aux enfants sous prétexte de “combattre l’homophobie” ;
– menaces de l’administration scolaire à l’encontre des parents exigeant que l’école renonce à éduquer leurs enfants à leur place ;
– affichage public de la liste des parents rétifs à la propagande “genriste” relayée par certaines associations de parents d’élèves (la Justice condamna la FCPE pour ces affichages qui rappellent un peu l’Occupation… ) ;
– VIOLENCES à l’encontre de familles qui manifestaient pacifiquement pour revendiquer leur Droit à éduquer leurs enfants ;
– souhait exprimé et récemment confirmé par PIERRE BERGÉ qu’un ATTENTAT – VOUS LISEZ BIEN : UN ATTENTAT !!! – soit commis contre des foules pacifiques exprimant leur attachement à la Famille traditionnelle ;
– tentative d’une Académie pour imposer un programme, qu’un établissement scolaire refusa en signalant au Rectorat que la Corruption de Mineurs est un délit ;
– spectacles donnés devant des enfants et s’achevant en nu intégral ;
– exposition pédophile et zoophile du Berlinhart de Marseille financée par la Région PACA, et soutenue par la ministre Fleur Pellerin durant l’été 2015 ;
– tentative de cette ministre pour faire abaisser de deux ans l’âge légal de visionnage du film pornographique Love… :
la liste des offensives destinées à imposer la sexualisation précoce de l’enfance, et donc à corrompre la jeunesse, ne cesse de s’allonger…

La THÉORIE DU GENRE devient institutionnelle : sous le nom d’ “Études de Genre” elle est enseignée un CNRS.
Au cours du printemps 2014 – encore… – Anne-Emmanuelle Berger qui dirige l’Institut du Genre au CNRS, déclarait au journal Le Monde que JOHN MONEY était le “créateur des Études de Genre” ( titre qui lui est disputé par Alfred Kinsey).
Madame Berger ignorait-elle le docteur Money était un PÉDOPHILE qui collabora avec la revue pédophile Paidika, et un médecin fou qui falsifia ses “travaux” sur le Genre et se livra à des expériences atroces sur le jeune David Reimer dont il prétendait changer le sexe pour en faire une petite fille ?

DANS UN PAYS COMME LA FRANCE, QUI S’HONORE EN REJETANT L’ANTISÉMITISME, L’ARGENT PUBLIC NE SERAIT-IL PAS MIEUX EMPLOYÉ EN FINANÇANT AUTRE CHOSE QUE LA POURSUITE DES RECHERCHES D’UN ÉMULE DU DOCTEUR MENGELE ?

La THÉORIE DU GENRE a une autre conséquence : la remise en question de la structure familiale traditionnelle.
Encouragés par de nouvelles lois qui leur donnent droit de cité, certains couples de lesbiennes et d’homosexuels revendiquent un “Droit à l’Enfant”.
Des couples classiques mais stériles sont stimulés dans leurs propre désir d’avoir des enfants : les uns et les autres se mettent à croire qu’un enfant est un produit que l’on peut acheter, vendre, aux cours d’un MARCHÉ qui est celui de la GESTATION POUR AUTRUI.

En Asie par exemple, des mères porteuses s’entassent dans des hangars sordides avant de recevoir un pécule de sortie qui rémunère chichement l’ESCLAVAGE DU VENTRE dont elles sont victimes.

En effet, derrière la THÉORIE DU GENRE ou IDÉOLOGIE DU GENDER la réalité est celle d’un MARCHÉ, d’un COMMERCE D’ÊTRES HUMAINS, d’un ESCLAVAGE généralisé profitant aux LOBBIES qui dictent leur loi aux gouvernements nationaux : – le Lobby de la GPA,
– le Lobby du PORNO,
– le Lobby des articles pour la CONTRACEPTION,
– le Lobby LGBT,
-le Lobby PÉDOPHILE,
– le Lobby du CLONAGE…
Tels sont quelques-uns des Lobbies qui sont à l’œuvre pour asservir l’Humanité à leur soif d’argent et de pouvoir.

Ces LOBBIES ont entrepris de DÉTRUIRE tout ce qui fait obstacle à leurs plans : la FAMILLE, la RELIGION, et la NATION.

(On trouvera des informations plus détaillées, avec des noms, avec des dates et des références précises, sur enfanceendanger.wordpress.com .)

Mais revenons au procès de Tours !

Farida Belghoul a relevé une étrangeté.
On se rappellera que le petit garçon avait déclaré que les attouchements qui l’avaient choqué avaient eu lieu entre lui et l’une des ses camarades de classe.
Les femmes du quartier populaire où vit la mère du garçon ont parlé d’une “petite Tunisienne” : or c’est une petite Portugaise qui apparaît dans le dossier.
Erreur des femmes du quartier ?
Erreur de l’enquête ?
Mascarade ?
Nul ne sait expliquer cette étrangeté avec certitude.

Le Procureur, dans son réquisitoire, a affirmé que la mère de l’enfant n’aurait “jamais porté plainte” :
c’est inexact !

De plus, les accusations qu’elle a répétées à beaucoup de gens, notamment à la directrice de l’école et à l’hôpital Clocheville, sont antérieures à l’intervention de Dalila Hassan et de Farida Belghoul, qui n’y sont donc pour rien.
Elles n’ont pas monté l’affaire en épingle pour favoriser le succès de la Journée de Retrait de l’École, dont la date du 31 mars avait d’ailleurs été établie largement à l’avance.

À l’Hôpital Clocheville, l’examen clinique du petit garçon ne put être réalisé, paraît-il parce que l’enfant était “agité” : cette lacune empêche quiconque de se prononcer très crédiblement sur la matérialité des faits allégués par le petit garçon – et par conséquent, sur la réalité de la “diffamation”…

IV° LE RETOUR DE L’ÉTAT DE DROIT ET DE LA MORALE PUBLIQUE : UNE URGENCE VITALE POUR LA NATION.

La FRANCE a traversé d’autres crises, et s’en est relevée.

JEANNE D’ARC conduisit rudement la guerre de libération contre les Anglais, mais pour autant elle n’aimait pas la guerre, et le fond de son âme était tendre : la Sainte avait en elle cet héroïsme et cet Amour que nous attribuons à la Patrie que nous aimons, et que Jehanne incarne encore pour nous.

La France a connu les Guerres de Religion, et ses esprits les raisonnables en ont conçu l’aversion pour les affrontements entre deux camps fanatisés par leurs croyances respectives : la répression des Dragons de Louis XIV à l’encontre des Protestants, fut déjà un anachronisme, et le peuple n’adhérait plus à des haines entre princes, où la convoitise l’emportait sur la religion…

Plus tard, la Terreur dressa encore les Français les uns contre les autres, mais là encore, il apparut que l’âme française, si encline à la bravoure, n’est pas si féroce qu’elle puisse goûter bien longtemps l’ivresse du sang : Patrie des Droits de l’Homme, elle restait fille aînée de l’Église, et l’Église avait à peu près renoncé à la guerre.

Les guerres napoléonniennes achevèrent de donner au Peuple le goût de la Paix : bientôt, les romans d’Alexandre Dumas suffirent à combler sa soif de bravoure et d’Honneur…
Chateaubriand témoigna qu’il avait vu des ouvriers protéger des soldats de la troupe qui avaient été blessés, et qualifiaient de “braves” ceux-là mêmes qui les avaient chargés : “L’hostilité n’allait pas au-delà du coup porté.”

En matière de mœurs sexuelles, les affaires de Ballets Roses et de Ballets Bleus sapèrent comme aujourd’hui le crédit des parlementaires, mais la France profonde ne pouvait en être affectée car elle y était complètement étrangère.
L’implication du Peuple dans la Décadence, voulue aujourd’hui par des politiciens corrompus et méprisables, se heurte à des résistances qui augmenteront à mesure que le Peuple sera mieux informé.

L’Occupation mit à rude épreuve la solidarité française, mais par réaction le Peuple prit une conscience plus aiguë de la Civilisation qu’avaient bâtie ses pères : même les Libres-Penseurs étaient fiers de vivre au pays où l’Art “Gothique” est en réalité un Art Français, et où l’Art aimable des peintres Impressionnistes avait au moins égalé celui de la Renaissance italienne.
Chacun était fier d’être Français !

La Décolonisation, bien plus que l’ignoble propagande allemande sous l’Occupation, fit entrer un élément particulier dans l’esprit de plus d’un Français : le Racisme.

Les ennemis de la France savent exploiter nos aversions et nos craintes : ils veulent nous pousser à l’affrontement intérieur, à la guerre civile.

Fermer les frontières par mesure de sécurité est une chose : nous y serons sans doute contraints.
Haïr par principe une ethnie quelle qu’elle soit, est une autre chose : ce n’est pas dans notre Culture, et si notre “race” avait une “supériorité” à revendiquer, ce serait précisément son renoncement à se croire supérieure à toutes les “races” de la terre !

Le Patriotisme Français a ceci d’original en effet, qu’il suppose l’Amour pour les autres peuples, parce que son fondement est le Respect Humain.

Une NATION peut être oppressive pour ses membres ou pour les nations étrangères, mais quand le respect humain en est le fondement comme c’est le cas pour la nôtre, elle crée L’ÉTAT DE DROIT qui protège l’individu contre la violence et garantit donc sa LIBERTÉ.

C’est pourquoi nous Citoyens Français et Citoyennes Françaises, devons aujourd’hui unir nos efforts pour REBÂTIR LA NATION et pour RESTAURER L’ÉTAT DE DROIT.

Tant et autant que c’est possible, cela doit se faire dans le respect des Lois, et par le moyen du Droit.

Mais si le Droit lui-même est mis au service de la corruption des mœurs ou de la corruption financière, si le Droit devient l’arme des puissants pour opprimer le Peuple, alors le Peuple devra user de son Droit éternel et inaliénable à se révolter contre les puissants qui l’oppriment !

Il y a quelques décennies, les Députés corrompus avaient voté une loi les amnistiant pour leurs malversations financières : le Peuple protesta si fort, et notamment quand lui-même comparaissait dans les Tribunaux pour des peccadilles, que les Juges se rallièrent au Peuple Français.

Aujourd’hui, le Peuple Français doit faire savoir à la Justice qu’il exige de voir condamnés tous ceux qui corrompent la jeunesse, et qu’il tient pour nulles et non avenues les “lois” de circonstance qui protègeraient ces malfaiteurs.

La fraternisation entre le Peuple et les Forces de l’Ordre est encore largement possible, et toujours souhaitable.

L’entente paisible avec nos importantes minorités ethno-religieuses est elle-même une priorité : choisissons nos interlocuteurs parmi ceux qui reconnaissent les racines culturelles et religieuses de la France, et protégeons-les des abus si eux-mêmes ne se laissent pas séduire par les extrémistes qui voudraient imposer à nous tous une dictature politique déguisée en loi “religieuse”.

Rebâtissons la France,
une France Libre,
une France indépendante,
une France heureuse même si elle n’est plus riche,
une France unie même si elle est diverse,
une France respectable parce que respectueuse de la Dignité Humaine à commencer par celle des ENFANTS.

LA CONCLUSION APPARTIENT AU PEUPLE FRANÇAIS.

Jean-Michel Bessou.

V° CONTACT ET LIENS :

soutien.belghoul@abonnecole.com

( email-michel@sfr.fr )

jre2014.fr (site officiel de la JRE)

enfanceetpolitique.wordpress.com (exposé de l’affaire pédocriminelle de 2016 à Montreuil, replacée dans son contexte).

VI. APPEL AU SOUTIEN

Farida Belghoul ayant été condamnée en première instance au Tribunal de Tours en mai 2016, elle a fait appel : le procès en appel aura lieu le 5 décembre 2016 à 13 heures au Tribunal d’Orléans.

Venez la soutenir dès 11 heures 30, et allez sur le site jre2014.fr pour en savoir plus : soutenir Farida, c’est aussi défendre vos enfants !

ON NE LÂCHE RIEN !

Jean-Michel Bessou.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s